L’affaire du Lidl d’Allauch: Lucie Desblancs tient ses promesses !

Hasard, ou pas ?… Encore une victoire de Lucie Desblancs ?

A vous de juger…

Très récemment, nous vous remontions l’inquiétude de ces commerçants de Fontvieille, tellement persuadés de l’arrivée prochaine d’un Lidl à quelques pas de leur commerce, que certains envisageaient de mettre la clé sous la porte.

Ils s’en ouvrent à Lucie Desblancs et aux autres membres présents de la liste « Allauch le Renouveau », ce que nous remontons immédiatement dans notre article sur la visite de Fontvieille. Rappelez-vous…

Un Lidl à Fontvieille ? Des commerçants inquiets

« Cette zone est menacée par l’installation d’un LIDL », nous dit-on. Les commerçants sont inquiets car ce projet risque bien de perturber durablement leur activité. Ils ont investis là toutes leurs économies, et c’est bien souvent le projet d’une vie.

Nous sommes très bien accueillis et ils échangent volontiers avec nous. Tous sont indignés, concernant ce projet. Ils sont perplexes. Comment peut on accepter cette installation ?
Nous rendons ainsi visite à tous les commerçants. Ils ne sont pas dupes et ont bien l’intention de se battre. Nous suivons ce projet en promettant de tout faire pour sauver cette zone, car notre programme s’est fixé comme objectif d’être auprès des petits commerçants, des artisans d’Allauch pour les mettre en condition de reconquérir une clientèle quelque peu perdue et qui a peu peu déserté notre commune. Allauch doit devenir attractive et c’est bien là le pari volontaire et novateur d’Allauch le Renouveau.

Le parking est bondé, nous abordons les clients du centre commercial, il y a des marseillais, des aubagnais, et bien sur des allaudiens…

Lucie Desblancs tient se promesses !

De retour de la visite, Lucie Desblancs commence immédiatement son enquête. Elle contacte Mr Becker, à l’Urbanisme, et demande informations et permis de construire. On lui apprend qu’il s’agit d’un ensemble dont on ne connait pas la destination finale, mais dont il est peu probable qu’il s’agisse d’un Lidl compte tenu d’une surface au sol qui pourrait être insuffisante pour ce type de magasins.

Insatisfaite de ces réponses, elle contacte donc également le promoteur. En vain. Jamais il ne la rappellera, mais elle ne baisse pas les bras pour autant et recherche des preuves.

Quoiqu’il en soit, et malgré les dires du Maire, il s’est bien parlé un temps d’une surface commerciale et d’un Lidl en particulier.

Mensonge ?

Mais ce n’est pas tout. Dans son post Facebook, Mr le Maire Povinelli nous affirme que la construction était dès le départ à vocation artisanale… Mais voilà, le Plan d’Urbanisme a été voté APRES la signature du permis de construire. Donc peu importe ce que ce plan précise maintenant, puisque le permis a été donné AVANT. Quoiqu’il en dise, Mr Povinelli n’a donc pas le pouvoir de changer la destination des lieux…

Alors, Info, intox ?… Peut-on imaginer qu’aucun de ces commerçants inquiets ne se soit jamais enquis de la vérité auprès des services municipaux ? Peut-on imaginer que la municipalité n’était pas informée de leur inquiétude ? La transparence n’est vraiment pas de mise, à Allauch !

Dans cette affaire, la seule chose dont nous soyons certains, c’est qu’il aura suffit que Lucie Desblancs commence à chercher des réponses pour que la vérité éclate !… Une coincidence ?