Débats participatifs: le Logement à Allauch

Le Logement : compte-rendu du débat participatif du 09 janvier 2020

Nécessité d’un audit ?

Le sujet de ce soir est un sujet complexe et très sensible. Lucie Desblancs prend la parole et affirme haut et fort que ce chantier ne peut se concevoir qu’après un audit complet de l’état des lieux. Ce dossier sensible doit être planifiée et pacifié.

Ce travail se fera avec toutes les compétences techniques indispensables, et les personnes concernées bénéficieront d’une formation complémentaire si besoin. Nous devons être armés pour réaliser les défis qui nous attendent.

Qui fait quoi en matière de logement social à Allauch ?

Une des citoyennes prenant la parole, dans l’assistance, nous explique le mécanisme qui consiste pour une commune à établir sa politique de logements sociaux.

La mairie ne construit pas seule, elle gère les projets présentés par les différents promoteurs, elle attribue le permis de construire et garde un droit de regard sur la réalisation du projet.

Elle détient également suivant les accords un certain nombre de logements sociaux qu’elle seule peut attribuer aux bénéficiaires éligibles.

Les conditions d’attributions de logements sociaux doivent se faire selon les règles préétablies objectives et factuelles sur la situation sociale, familiale et financière du demandeur de logement social.

C’est la commission d’attribution qui décide, le maire ou son représentant dispose d’une voix prépondérante en cas de partage égal des voix. L’organisme bailleur est présent.

Le Logement, de la théorie à la pratique…

Débat Logement - Allauch le Renouveau et Lucie Desblancs - Elections Municipales Allauch 2020

La théorie paraît simple mais sur le terrain, le virus du clientélisme et de la magouille prospère depuis de trop longues années. Le clientélisme de la Mairie actuelle est érigé en règle d’or gravée sur le fronton de la Mairie d’Allauch. Ce n’est plus, Liberté, Égalité, Fraternité, mais Clientélisme, Magouilles et Mensonges.

Sur ce sujet les exemples de malversations et de passe-droits ne manquent pas, et chacun nous donne des exemples précis bien connus de tous. C’est une injustice dénoncée par tous, et tous sont bien décidés à éradiquer ce mal par la racine. La racine étant la non application de la loi.

Des dysfonctionnements visibles, une transparence nécessaire

Précisément cette loi prévoit une révision annuelle des critères d’attributions des logements, de telle sorte que chaque locataire n’est jamais en théorie locataire à vie. Ce n’est pas le cas dans le fonctionnement actuel du logement social.

Les victimes de ces dysfonctionnements, ce sont ces Allaudiens qui attendent sagement un logement, en suivant les règles, mais finissent par perdre espoir de ne pas être écoutés.

Prenons l’exemple de cette Allaudienne qui demande un logement dans une résidence où la Mairie dispose, selon ses dires, d’au moins dix logements. Pendant plus d’un an, elle échange avec la Mairie, mais aussi la Préfecture, deux promoteurs différents – c’est usant à force – pour finalement ne pas obtenir le logement social qu’elle demandait. N’en jetez plus, elle se débrouillera seule.

Se positionner en bailleur social ?

M. N. nous propose alors la création d’une entité qui se positionne en Bailleur Principal lui permettant de décider de plein droit de l’attribution des logements sociaux.

Cette idée utilisée par de nombreuses communes donne de très bon résultats et redonne à la commune le contrôle total de sa politique de logements sociaux, face à la force prédatrice des promoteurs.

Le Logement, une question difficile à isoler 

Un colisiter, M. J, enfin nous propose une vraie réflexion sur le logement, soutenant que la politique du logement se répercute sur les autres infrastructures communales, le transport, les parkings, les déchets, la gestion de l’eau, les problèmes de l’environnement etc etc…

Il nous suggère également la réhabilitation des anciennes constructions avec pour conditions la création de parkings. En guise d’exemple, il nous propose la centralisation de la Mairie et des services administratifs avec les services techniques dans l’espace dit “l’usine électrique”. Cette proposition est agréablement accueillie, l’esprit de synthèse de notre ami nous a définitivement conquis.

Enfin il nous expose l’importance pour une commune de traiter ces propres déchets par le biais de la mise en place d’une déchetterie communale. Il met ainsi en lumière le lien permanent des conséquences des politiques de la ville sur toutes les infrastructures nécessaires à la vie dans la cité. Cette réflexion juste nous rappelle l’immense tâche qui nous attend et nous encourage à poursuivre notre combat motivé par l’amour de notre belle ville d’Allauch.

Lucie Desblancs conclut en remerciant les participants et nous rappelle le planning des visites de quartiers et des différentes rencontres prévues les jours à venir.

Enzo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *